Archives de catégorie : Eustochia

Actes des séminaires doctoraux du réseau Iris, Interrégion, Interscience des unités de recherche Ciméos (Université de Bourgogne), Crem (Université de Lorraine), Élliadd (Université de Franche-Comté)

Constitution d’un corpus en analyse du discours : le cas de la presse de tranchées

Cyrielle Montrichard
Université Bourgogne Franche-Comté, Laboratoire ELLIADD, pôle DTEPS. 3ème année de thèse sous la direction de Philippe Schepens en co-direction avec Virginie Lethier. Titre de thèse : « Ce que la guerre fait aux pratiques de presse »

iris_logoCe texte compose les actes Eustocchia des doctorales du réseau Iris ayant eu lieu les 7 et 8 juillet 2016 à Montbéliard, Université de France-Comté.

La Première Guerre Mondiale est un conflit singulier de par sa durée et sa violence. Persuadés de s’engager dans une guerre courte, les soldats doivent s’accoutumer à un quotidien violent et meurtrier (Cazals, Loez : 2012). C’est dans ce contexte que naissent les premières feuilles de tranchées.

La presse de tranchées, telle qu’elle sera dénommée par la population et par les soldats eux-mêmes est un genre aux contours flous : il s’agit de journaux (puisqu’ils s’en revendiquent et en ont la structure avec un titre, une périodicité, un ou des rédacteurs, etc.) parus entre 1914 et 19181 et rédigés sur le front.

Cette définition bornant ce genre de façon chronologique et géographique, ne paraît pas, au vu de nos recherches, suffisamment satisfaisant. Définir cette presse de façon précise et en délimiter les contours semblent être une tâche fondamentale à effectuer en amont de la constitution du corpus et de l’analyse de celui-ci. Ainsi, nous montrerons comment la redéfinition de cette presse a influencé la construction de notre corpus. Nous présenterons ensuite celui-ci de façon succincte avant d’expliquer les différentes étapes à réaliser avant d’effectuer une analyse systématique et statistique des données textuelles.

Continuer la lecture de Constitution d’un corpus en analyse du discours : le cas de la presse de tranchées

  1. L’expression « Journal de tranchées » apparaît dans la manchette de certains titres de tranchées (L’Argonnaute) et l’énoncé « presse de tranchées » est repris dans les pages des journaux civils et de tranchées. Cette expression est aujourd’hui employée par la communauté scientifique (O. Roynette, S. Audoin-Rouzeau, R. Cazals, F. Rousseau)   et par le grand public pour faire référence à cette presse.  []

Art, langage et communication : Interstice et méthodologie plasticienne

Cyrielle Lévêque

Cyrielle Lévêque est diplômée de l’École Supérieure d’Art de Lorraine à Metz depuis 2013 et est actuellement doctorante en troisième année en Arts Plastiques à l’Université de Lorraine sous la direction de Claire Lahuerta et co-dirigée par Roland Huesca. Son travail théorique est mis en parallèle à une recherche plastique et à des expositions notamment dans l’est de la France et cet été aux Rencontres d’Arles se nourrissant l’un l’autre.

Elle démontre dans sa recherche théorique et plastique que les images qu’elle qualifie de « constructions » sont prises dans une tension entre la vie d’individus anonymes et le monde des représentations que l’histoire nous lègue. Au travers de son travail, elle s’intéresse plus spécifiquement à l’image manquante, à la disparition et à l’absence, qui compliquent tout « témoignage » visuel, pour élaborer l’idée d’une « résistance » des images grâce à l’œuvre d’art.

iris_logoCe texte compose les actes Eustocchia des doctorales du réseau Iris ayant eu lieu les 7 et 8 juillet 2016 à Montbéliard, Université de France-Comté. Continuer la lecture de Art, langage et communication : Interstice et méthodologie plasticienne

Enjeux éthiques de l’observation netnographique

Le cas de trois collectifs 2.0 éco-citoyens à Dijon, Grenoble et Montréal

Nicolas Peirot
Cimeos, Dijon, Université de Bourgogne Franche-Comté,
Doctorant (2ème année) en Sciences de l’Information et de la Communication, sous la direction de Pr. Olivier Galibert (Cimeos).
Thèse : Don, intérêt et désintéressement au sein des plateformes collaboratives 2.0 : les enjeux d’une automatisation du community management.

iris_logoCe texte compose les actes Eustocchia des doctorales du réseau Iris ayant eu lieu les 7 et 8 juillet 2016 à Montbéliard, Université de France-Comté.

En 1995, Robert Kozinets1, propose une méthode qualitative d’observation des actes communicationnels en ligne dans sa thèse de doctorat. La netnography, mot-valise composé de network et ethnography, est aujourd’hui commentée et mobilisée en sciences de gestion mais aussi en sciences humaines et sociales et notamment en sciences de l’information et de la communication (SIC). La méthode netnographique est désormais présentée sous forme de manuels (2009, 2015), à travers lesquels Robert Kozinets expose les procédures à suivre pour la conduite d’observations en ligne. Ces bonnes pratiques évoluent, se densifient et sont dernièrement résumées selon un modèle dit du « coquillage en spirale » comportant douze étapes2. Continuer la lecture de Enjeux éthiques de l’observation netnographique

  1. Aujourd’hui professeur de marketing et de communication à l’Université de Californie du Sud. []
  2. « Introspection, investigation, information, interview, inspection, interaction, immersion, indexing, interpretation, iteration, instantiation » (Kozinets, 2015 : 97). []

Actes du Semdoc 2016 du réseau Iris

Les actes du séminaire doctoral 2016 du réseau Iris sont disponibles en texte intégral. Vous pouvez les retrouver dans la rubrique Eustochia du carnet de recherche de l’AJC Crem et accéder directement aux communications du séminaire via les liens ci-dessous.

Accès aux textes


Iris est un réseau réunissant trois unités du domaine des sciences de l’homme et de la société implantées dans le Grand Est :

  • Ciméos (Communications, médiations, organisations, savoirs, Université de Bourgogne)
  • Crem (Centre de recherche sur les médiations. Communication, langue, art, culture, Université de Lorraine/Université de Haute-Alsace)
  • Élliadd (Éditions, langages, littératures, informatique, arts, didactiques, discours, Université de Franche-Comté)

De quoi les marques de consommation sont-elles l’expression ?

Essai de catégorisation des « ontologies anthropologiques »

Alain Perusset
Universités de Bourgogne et de Neuchâtel, 4e année de thèse. Directeurs : Jean-Jacques Boutaud et Thierry Herman. Titre de la thèse : « La marque comme forme de vie : valeurs et enjeux de sens du marketing et de la consommation ».

iris_logoCe texte compose les actes Eustocchia des doctorales du réseau Iris ayant eu lieu les 7 et 8 juillet 2016 à Montbéliard, Université de France-Comté.

Introduction

Dans le monde académique, ce n’est un secret pour personne : la rédaction d’une thèse universitaire constitue un véritable parcours du combattant pour les doctorants à mesure que les années passent et que la soutenance approche. Elle est une épreuve, d’une part, parce qu’elle demande une véritable organisation qui, loin d’être parfaitement programmée, prend généralement forme dans l’urgence des délais impartis au fil des semestres, mais aussi, d’autre part, parce que ce travail contraint les doctorants à opérer des choix et à accepter le fait qu’ils ne peuvent tout dire sur le sujet qu’ils se sont pourtant donné pour mission de « retourner dans tous les sens ».

Nous-même, doctorant au moment où nous écrivons ces lignes, pensions jusqu’à peu être parvenu à éviter ces « pièges » après avoir rédigé pêle-mêle quelque 250 pages en un peu plus de trois ans. Mais voilà que récemment, à l’occasion d’un séminaire doctoral devant un parterre de professeurs issus de différentes disciplines des sciences de l’information et de la communication, nous avons été mis devant le fait accompli que nous étions tombé dans certains errements. Déstabilisantes sur le moment, mais terriblement nécessaires, les questions et les remarques formulées ce jour-là par nos auditeurs et interlocuteurs nous ont conduit à prendre des décisions radicales tant en rapport du contenu que de la structure de notre thèse.

Le présent texte ne reviendra pas sur la façon dont nous avons corrigé le tir. Bien plutôt il visera à présenter le résultat des rectifications apportées à notre thèse, laquelle, il est important de le préciser, s’articule autour de la question de recherche suivante : « Qu’est-ce qu’une marque de consommation ? »

Continuer la lecture de De quoi les marques de consommation sont-elles l’expression ?